Un gangster et sa copine Lulu viennent de braquer une banque et se cachent juste en face au 2ème étage d’un immeuble dans l’appartement d’un certain Casimir, célibataire, fonctionnaire et mélomane.
Mais Casimir rentre chez lui par surprise, et le couple de malfaiteurs se cache dans la garde-robe. Pour protéger son copain gangster, Lulu se fait passer pour une patiente qui s’est trompée d’adresse en sonnant à la porte de l’appartement de Casimir.
Peu à peu Lulu et Casimir se trouvent des atomes crochus…… Mais les barrages de la police empêchent la fuite du malfaiteur. Dans l’appartement du dessous, habite un policier très malchanceux. Sa femme nymphomane rend visite à Casimir dès que son mari est absent.

Après la capture d’un malfaiteur par le policier, la rupture de Casimir avec la femme du policier, un premier prix remporté par Casimir au grand concours de la chanson alsacienne contemporaine et un sac de voyage contenant le butin qui s’échange…..voilà une comédie policière qui prend son envol…..
Ce vaudeville n’est autre que l’adaptation de « La Bonne Planque » écrite pour Bourvil en 1962 par Michel André. Elle a d’abord été adapté en allemand par Alex Freihart puis suit une deuxième adaptation en dialecte suisse par Jörg Schneider.
« La Bonne Planque » revient en France pour être jouée en dialecte alsacien par la troupe du Théâtre Alsacien de Guebwiller sous le titre « D’r Fidel Casimir »
d’après Jörg Schneider.

Pour la petite histoire, « La Bonne Planque » est la première pièce de théâtre diffusée par la télévision dans la fameuse émission « Au Théâtre ce soir » de Pierre Sabbagh